Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 juillet 2017 4 06 /07 /juillet /2017 17:42

Du 22 au 25 juin 2017 avait lieu à Lille la 3e conférence de la Route NN, initiative en faveur de la participation aux rencontres interculturelles de TOUS les Jeunes des Hauts-de-France et de la Rhénanie du Nord-Westphalie.

 

 

«L’initiative «Route NN» s’engage pour que la diversité dans les programmes d’échanges soit une réalité et que chacune et chacun puissent en bénéficier dans les régions Hauts-de-France et Rhénanie du Nord-Westphalie.

 

Qu’ils ou elles soient en décrochage scolaire, en recherche d’emploi, scolarisé.e.s, en formation ou aient choisi, volontairement ou involontairement, une autre voie, l’ouverture aux échanges interculturels doit être possible pour tous et toutes.

La spécificité de cette initiative est de créer un lien entre l´international et le local. L´approche interculturelle développée par l´OFAJ et ses partenaires de longue date doit être adaptée aux besoins des acteurs de terrain.

Pour ce faire nous devons

-          Réunir des acteurs et actrices du travail de jeunesse des Hauts-de-France et de la Rhénanie du Nord Westphalie : échange et capitalisation d’expériences pour amorcer de nouveaux partenariats

-          Dynamiser le dialogue avec les représentants politiques et administratifs, de la société civile et du monde universitaire

-          Promouvoir des programmes d’échanges pour les jeunes y ayant difficilement accès

-          Accompagner les professionnel.le.s : formations, échanges de professionnel.le.s et de pratiques

-          Proposer des outils d’autoévaluation de ces dispositifs

-          Transmettre aux jeunes l´histoire de l´immigration et son rôle dans les deux régions

-          Mettre en oeuvre des projets liés aux évènements politiques récents» *.

Les partenaires de la Route NN :

 

Dans les Hauts de France

 

-      Les CEMEA                   http://www.cemea-npdc.org/

-   Le Cefir                       http://www.cefir.fr/

-   Les Francas                   http://francas-hautsdefrance.com/

-   La Fédération Léo Lagrange  http://www.leolagrange.org/category/nord-pas-de-calais/

-     Génériques                     http://www.generiques.org/

 

En Rhénanie du Nord-Westphalie:

 

-    Arbeit und Leben              https://www.arbeitundleben.de/

-  Gustav Stresemann Institut   http://www.gsi-bonn.de/

-  IKAB                           http://www.ikab.de/index_fr.html

 

et naturellement l’OFAJ                https://www.ofaj.org/

 

et 

 

-          les Jeunes Ambassadrices et Ambassadeurs OFAJ «Diversité et Participation»

        https://www.ofaj.org/les-jeunes-ambassadeurs-ofaj

 

«Ensemble, nous nous engageons pour la promotion de la diversité et de la participation de toutes et de tous à une société tolérante et reconnaissante. Pour cela, nous avons décidé de mutualiser notre expérience pour permettre à un plus grand nombre de jeunes, quels que soient leurs profils, de circuler entre nos territoires afin de favoriser leur développement individuel» *.

Mme Béatrice Angrand, Secrétaire Générale de l’OFAJ rappelle que l’intégration européenne desjeunes peut passer par la mobilité franco-allemande. Des stratégies locales et régionales des associations et fédérations de jeunes ne peuvent donc être qu’un bénéfice pour tous les jeunes concernés.

 

Camel Guecioueur (CEMEA Hauts-de-France) présente l’Initiative Route NN, qui peut aider et participer à l’organisation et au montage de projets de rencontres, d’échanges, de formations pour des associations autant que pour des jeunes non organisés !

 

Jean-Luc Cazaillon, directeur général des CEMEA, nous montre que nous vivons un moment de la construction européenne dans un contexte tendu. Il faut donc reprendre la dimension politique de l’éducation à la paix, s’ouvrir aux autres et au monde, s’ouvrir à l’interculturalité et développer une vision sociale de l’Europe.

 

Boris Bocheinski (Clever e.V. Berlin, Réseau Diversité et Participation) , présente le projet de Coopération Clichy-sous-Bois Neukölln), tout en rappelant que français et allemands ont une compréhension très différente d’eux-mêmes, et qu’il importe de se voir avec des regards croisés. La communication verbale étant difficile pour certains groupes de jeunes, il ne faut pas hésiter à se servir de moyens de communication comme la photographie, des projets vidéo ou de théâtre….).

 

Eric Gallibour, responsable du secteur Europe aux CEMEA Aquitaine, se demande e.a. «comment poser des questions de société autour de la Route NN»?

L'Initiative "Route NN"
L'Initiative "Route NN"
L'Initiative "Route NN"
L'Initiative "Route NN"
L'Initiative "Route NN"
L'Initiative "Route NN"
L'Initiative "Route NN"
L'Initiative "Route NN"

Le deuxième jour était consacré à un nombre impressionnant de visites (Atouts Ville / Gravelines; larc ensemble / Villeneuve d’Ascq; Lycée des métiers Henry Senez / Hénin-Beaumont; Le Club de prévention spécialisé Avenir et Loisirs / Lambersart; les Francas du Nord / Lille; La Mission Locale de Lille; le Club Léo Lagrange / Hellemmes; Espace Jeunes de la Mairie / Hellemmes; AAPI / Tourcoing; ACSW / Wattrelos; Ecole de la deuxième chance / Coudekerque-Branche; Aduges / Dunkerque) et la présentation de ces visites dans des groupes.

 

Les troisième et quatrième jours de cette rencontre étaient dédiés à des groupes de travail concernant les sujets les plus divers :

  • Présentation des participants
  • Route NN, l’Europe et l‘international; procédure de demande et soutien de l’OFAJ; la place des réfugiés dans les échanges; l’approche linguistique; comment toucher et motiver les jeunes; la dimension interculturelle dans les échanges; 
  • la mise en réseau
  • le développement de projets

 

La quatrième journée a été consacrée à la restitution des projets développés dans les groupes de travail. Les structures présentes ont été invitées à approfondir leur projet et à le transmettre au plus tard pour le mois d'octobre au groupe de pilotage de "Route NN" pour transmission à l'OFAJ.   BMK - JAV

 

 

* Flyer Route NN

 

Pour tout renseignement : URAFA Nord-Est pour l'Europe ainsi que les partenaires de la Route NN.

Repost 0
Published by URAFA Nord Est pour l'Europe - dans URAFA
commenter cet article
20 février 2017 1 20 /02 /février /2017 09:47

RESOLUTION

 

            L’Union Régionale Nord-Est des Associations Franco-Allemandes pour l’Europe

réunie en Assemblée Générale et Rencontres Régionales à Caudry

le 30 octobre 2016

a proposé un projet de résolution

transféré aux adhérents en consultation écrite

et finalisé lors du CA de Houplines

le 18 février 2017

 

Préambule

 

L’Union européenne connaît actuellement une crise de confiance sans égale depuis sa création, d’une gravité telle que sa pérennité est menacée.

 

Or, d’une part, elle seule a permis la paix parmi ses pays membres, parce qu’Allemands et Français ont su dépasser leurs antagonismes et trouver les chemins de la réconciliation.

Sans ce rapprochement fondamental, l’Union européenne n’existerait pas et de nouveaux conflits n’auraient pu être empêchés.

 

D’autre part, elle seule peut peser sur la scène internationale : Les échanges économiques, les grands défis (climatiques, migratoires et démographiques), les crises et les conflits actuels ont une dimension planétaire. Seule l’Europe, puissance d’équilibre, unie dans sa diversité, peut offrir à ses membres le cadre permettant de continuer à jouer un rôle à ce niveau.

 

Sortir de la crise de confiance actuelle passe par des réformes institutionnelles mais aussi par un renforcement des liens entre pays membres, notamment entre l’Allemagne et la France, pays dont la synergie, qui a constitué le moteur de la construction européenne, doit être impérativement retrouvée à un niveau propre à lui redonner la force d’entraînement de ses partenaires.

 

Pour ces raisons, l’URAFA Nord-Est pour l’Europe demande aux gouvernements et parlements nationaux et régionaux respectifs, ainsi qu’au Parlement européen, selon leurs domaines de compétence:

 

A : de prendre trois initiatives indispensables à une identité commune :

 

1° Renforcer, pendant toute la scolarité (dès le primaire, voire la maternelle et jusqu’à l’université) et sans interruption, l’apprentissage de l’allemand en France et du français en Allemagne*, notamment

 

  • par la création de postes de professeurs en nombre adapté,

 

  • par la création, le rétablissement et le renforcement de sections bilangues et européennes,

 

  • par la reconnaissance et la valorisation du rôle des partenariats entre communes (jumelages) et des associations franco-allemandes pour l’Europe dans la promotion, l’initiation et l’enseignement de la langue,

 

  • enfin par l’attribution de bourses pour encourager les étudiants, les élèves en formation professionnelle, les professionnels en formation et les jeunes travailleurs à la mobilité.

 

2° Enseigner une histoire commune telle que des historiens des deux pays l’ont rédigée depuis 1952, puis plus récemment de 2007 à 2009, et inciter à la connaissance réciproque des deux cultures qui ont nourri au fil des siècles tous les domaines de l’art, des lettres, des sciences et de l’artisanat.

 

3° Définir, harmoniser et optimiser des politiques et des mesures communes dans tous les domaines, prioritairement dans ceux de l’économie, de l’écologie, de l’éducation, de la santé, de la sécurité et de la diplomatie, notamment en intensifiant les rencontres entre les administrations nationales et entre tous les acteurs de la société civile.

 

B. de s’accorder sur une Union européenne proche des citoyens, dans laquelle les décisions sont prises de façon démocratique et transparente, au niveau le plus approprié, Union que pourront rejoindre tous les pays d’Europe répondant aux critères d’adhésion en vigueur.

 

Dans l’attente de ces changements fondamentaux, la mise en oeuvre des grands thèmes abordés dans les déclarations communes franco-allemandes de Berlin (2013), ainsi que l’enseignement des institutions, des droits fondamentaux et des progrès en tous domaines dus à l’Union européenne restent des objectifs actuels.

 

En conclusion, les associations franco-allemandes pour l’Europe ont la certitude que, pour leurs deux pays et pour l’Europe, les seules voies d’avenir sont le renforcement de leurs liens et la recherche de formes de coopération plus étroite.

 

Fait à Houplines le 18 février 2017

 

La présidente de l’URAFA Nord-Est pour l’Europe

Barbara Martin-Kubis

 

 

* La promotion de l’enseignement de la langue du partenaire est un engagement solennel pris par les gouvernements français et allemand à l’époque de J. Chirac et de G. Schröder

Voir les commentaires

Repost 0
Published by URAFA Nord Est pour l'Europe - dans URAFA
commenter cet article
24 octobre 2016 1 24 /10 /octobre /2016 10:18
Repost 0
Published by URAFA Nord Est pour l'Europe - dans URAFA
commenter cet article
13 mai 2016 5 13 /05 /mai /2016 20:10

 

 

Et toutes nos félicitations pour cette belle réussite !!!

Airaines-Kriftel : ON Y VA !!!
Repost 0
Published by URAFA Nord Est pour l'Europe - dans URAFA
commenter cet article
8 mai 2016 7 08 /05 /mai /2016 09:15

Encore 48 heures !

 

Votons nombreux pour le projet

"On y va - auf geht's - let's go"

de nos amis du comité de jumelage Airaines - Kriftel :

 

Apprendre du passé pour construire l'avenir !

 

Pour voter, se rendre sur la page web du site de la Fondation Robert Bosch indiquée ci-après et voter pour le projet

"Apprendre du passé pour construire l'avenir !" 

 

Des jeunes de France, d’Allemagne et de Pologne vont se rencontrer à la Fondation Kreisau et passer 5 jours ensemble. Ils vont se confronter à une histoire commune et réfléchir ensemble à l’importance de la paix, l’intérêt des rencontres multiculturelles. Ils échangeront par la parole, le jeu et la création. Budget : 14 700,00 €

Partenaires du projet :

Comité de Jumelage d'Airaines, France

Partnerschaftsverein Kriftel, Germany

Commune de Pilawa Gorna, Poland

 voter pour ce projet

Repost 0
Published by URAFA Nord Est pour l'Europe - dans URAFA
commenter cet article
23 mars 2016 3 23 /03 /mars /2016 17:01

 

Toute notre sympathie et nos sincères condoléances aux familles et aux amis des victimes des nouveaux actes de violence de ces derniers jours, ici et ailleurs.

 

Notre terre est une et indivisible, elle appartient à nous tous.

 

Ce n’est qu’ensemble, en coopération étroite que nous réussirons à surmonter l’obscurantisme et l’ignorance.

 

Ce n’est qu’ensemble, en coopération étroite que nous réussirons à améliorer l’éducation et la formation partout, pour toutes les filles et tous les garçons.

 

Et ce n’est qu’ensemble et par ces moyens pacifiques que nous réussirons à faire cesser le terrorisme et à aboutir à une paix stable et durable pour tous.

Repost 0
Published by URAFA Nord Est pour l'Europe - dans URAFA
commenter cet article
9 janvier 2016 6 09 /01 /janvier /2016 09:45

Si votre ville jumelée se trouve en Rhénanie du Nord-Westphalie, n'oubliez pas de présenter vos candidatures pour les BOURSES FRANCO-ALLEMANDES de la Région Nord - Pas de Calais.

 

La date limite de l’envoi  des candidatures est

 

maintenant le 30 juin 2016 !

 

D’ici là, vous pouvez présenter votre demande

 

à tout moment.

Repost 0
Published by URAFA Nord Est pour l'Europe - dans URAFA
commenter cet article
28 novembre 2015 6 28 /11 /novembre /2015 09:48
Les 21iémes Rencontres Régionales de l'URAFA Nord-Est pour l'Europe enfin en ligne !

Les rapports présentés lors des 21ièmes Rencontres Régionales de l'URAFA Nord-Est pour l'Europe ainsi que l'album des photos sont enfin en ligne. Le lien vers la page "21ièmes Rencontres Régionales de l'URAFA Nord-Est pour l'Europe" ce trouve ci-après. 

 

Tous les participants ont découvert de nouveaux aspects des activités de l'URAFA Nord-Est pour l'Europe et de l'actualité des relations franco-allemandes.

 

Encore un grand merci à tous les Amis de Brilon d'avoir si bien organisé cette journée riche en découvertes et en contacts, encore un grand merci à M. Gereon Fritz, président de la VDFG für Europa, de nous avoir tenu au courant de ce qui se passe entre la France et l'Allemagne en ce moment, un grand merci à vous tous d'avoir participé aux Rencontres, d'y avoir apporté votre contribution. Si vous avez également des photos pour l'album photos des Rencontres, nous sommes toujours preneurs. 

 

Nous espérons vous revoir tous en automne 2016, probablement à Caudry. 

Repost 0
Published by URAFA Nord Est pour l'Europe - dans URAFA
commenter cet article
1 novembre 2015 7 01 /11 /novembre /2015 09:17

Notre réporter Danielle Pécourt (Les Amis du Jumelage, Gravelines) a participé au séminaire "La nouvelle génération dans les jumelages" les 12 et 13 octobre 2015. Elle nous a adressé  le programme de ces 2 journées et ses impressions que nous avons souhaité partager avec vous immédiatement.  

Ce séminaire a été riche en enseignement et en échange d'expériences.

Bien entendu, vu que le lieu était en Midi-Pyrénées, .... et elle vous laisse imaginer la stupéfaction des autres participants d'une présence Nordiste que M. Hans HERTH, présent, a fait remarquer.

Séminaire : " « La Nouvelle Génération dans les Jumelages »
Séminaire : " « La Nouvelle Génération dans les Jumelages »

 

 

 

COMPTE RENDU DES 2 JOURS DU SEMINAIRE :

« La Nouvelle Génération dans les Jumelages »

 

1er jour – LUNDI 12 OCTOBRE  2015

 

Matinée

  • Accueil de bienvenue de M. VONTHRON, Président de la Maison de l’Europe de Toulouse
  • Présentation des grandes lignes des deux jours par Mme SAINT HUBERT, Secrétaire Générale de la Maison de l’Europe de Toulouse.
  • Remerciements à Mme Lise VALADOU pour l’organisation et la gestion de ces deux journées.
  • Intervention de M. GARDELET, Vice Président des affaires internationales de la Métropole Toulouse
  • Lors de la table ronde, les constatations : « Rassemblement des têtes grisonnantes », «Volonté de tous de redynamiser » « Utiliser tous les moyens de communication : vidéo conférence, les réseaux sociaux »
  • Mme SAINT HUBERT rappelle :

. mettre en selle des jeunes générations – EUNET

. mettre en place des questionnaires

. la parole est donnée aux 4 jeunes présents ayant participé à un échange (2 français, 2 polonais) qui ont expliqué comment s’est réalisé la concrétisation de ce projet.

  • Ensuite, Marc GERMESHAUSEN, Membre du bureau de la Maison de l’Europe de Klagenfurt (Autriche) et Claudia DOMBROWSKY, Responsable CIED Potsdam (Allemagne) ont présenté leur collaboration et la création d’un groupe de travail pour trouver les moyens d’« attirer des jeunes  européens » à se rencontrer.
  • Maxime NEGREMONT, association des communes jumelées du Limousin a profité pour présenter l’expérience du Limousin et précise que chaque commune garde ses particularités avec ses partenaires. Malgré tout, les jeunes ne s’impliquent pas.

L’association comprend les comités de jumelage des communes jumelées du Limousin, les adhérents des collectivités et des communes. Elle a été créée en 1980. Le budget est décidé par les élus des communes jumelées et les comités de jumelage. Tous les comités concernés sont mis en réseau. L’objectif étant la mobilisation des jeunes. Maxime Négrémont a donné comme exemple le projet d’échanges de jeunes sur 3 ans (Pologne (10), France (10), Allemange(10)) c'est-à-dire 30 jeunes concernés. Après un dialogue, la conclusion : projet illusoire sur 3 ans.

  • Depuis 2012 : organisation de réunion d’échanges de pratique (1 réunion par an)
  • Des idées : développer un réseau territorial, échanges de job d’été, formation pour mobiliser les jeunes en collaboration avec les services jeunesse des Mairies, renouvellement des instances des comités de jumelage, réseaux sociaux, (confier la responsabilité de la communication à un jeune).
  • Marc et Claudia se sont exprimés en donnant d’autres idées sur leurs expériences personnelles : culturelles, sportives, job été (Pologne, Allemagne, Slovénie). Des réunions pour des nouvelles idées : ateliers interactifs, médiasociaux, échanges pompiers (équipe féminine), échanges sportifs (aviron) ce qui entraîne des amitiés, exposition de peintures (unicart), rencontre dont l’objet est la tolérance (5 pays).

La difficulté est de fidéliser les jeunes participants : une année mais pas de suite. Donner des responsabilités aux jeunes.

  • Claudia DOMBROWSKI: Maison de l’Europe des Yvelines coordonne les projets entre les structures : CIED, EUNET, projet SVE (service volontaire éducatif), projets « citipart ».
  • Interventions-échanges des participants : M. Hans HERTH, ancien Président de la FAFA (Franco-allemand), Serge LABORDERIE, comité de jumelage de Saint Alban (Italie, Roumanie, Pologne, Portugal, Espagne), Michael STANGE, maison de l’Europe de Nïmes (contact avec les associations jeunesse ou par la Mairie), les associations et comités de jumelage doivent passer par l’ensemble des associations de la commune, passer par le service jeunesse est le mieux, Martine BRINGUIER, comité de jumelage de Rodez (liaison avec tous les établissements tous confondus, groupe de 40 jeunes – projet 17 jours)
  • M. Hans HERTH :  présente des projets Plateforme d’échanges pour les jeunes : UCRB (Bourgone), URAFA (région Nord), Poiton-Charentes, Centre Robert Schuman (Grand Est). Consultation de la centrale de services et les interfaces. Association créée en 1966,  les membres fondateurs sont toujours là. Une plate forme numérique à consulter : germariane (fonction, covoiturage, création de groupe local par thématiques)
  • Financement par l’intermédiaire du CIDEM, EUNET.
  • Le questionnaire transmis avant le séminaire, seuls 80 retour alors que l’attente était de 100. La lecture du bilan est effectué.
  • M. Hans HERTH a exposé les actions menées par la FAFA pour l’Europe (fafapourleurope.fr)
  • Serge Laborderie, président du comité de jumelage de St Alban et animateur ddu réseau des écoles de l’Europe a reçu le prix « citoyenne Europe » - St Alban jumelée avec la Pologne depuis 2009 – avec l’Italie depuis 1989, il fait partie du réseaux école de l’europe depuis 1991 – 2008.

Il signifie également la perte d’intérêt des jeunes pour les jumelages. Il a mobilisé les jeunes (6) franco polonais avec les moyens du comité de jumelage (1à jours : 2000 €). Il laisse la parole aux jeunes présents et concernés pour parler de leurs expériences. (10 jours en France, 10 jours en Pologne). Les jeunes polonais ont été reçus à la Mairie, ils ont visité Toulouse, Carcassonne, Lourdes, le département du Tarn, ont découvert la culture, les traditions familiales quotidiennes. Ils ont créé leur page facebook. Les jeunes français en Pologne ont vécu en famille.

  • Nouvelle idée émanant de ces 6 jeunes : recherche des jeunes par le biais du réseau social Facebook.
  • Le comité de jumelage de Montpellier a œuvré durant 7 ans dans la mobilité des jeunes.

Après midi à l’Espace des diversités et de la Laïcité de Toulouse

  • Début de la demi journée par Michel STANGE, Responsable de la Maison de l’Europe de Nîmes :

. utiliser e.twinning.fr (communauté pour les établissements scolaires d’Europe). Jérôme THOMAS, responsable ingénierie éducative et formation, Académie de Toulouse, TICE, ressources numériques, CORAC, à disposition pour des conseils.

. suggestions : groupes de langues, jeunesse, échanges

. Service Volontaire Européen (SVE) d’une durée de 15 jours à 6 mois.

  • La parole est donnée ensuite à Marie Charlotte JALLERAT, coordonnatrice projet européen Erasmus +, MJC de Saint Jean : 8 jeunes de 13 à 18 ans y ont participé.
  • OTLAS
  • Futuro Digitale
  • VPP : Visite Planification préalable.
  • Google drive
  • Vanessa LEFRERE,  chargée accompagnement mobilité, études et chantiers midi pyrénées , association chargée de la mobilité éducation populaire depuis 2003), a participé au programme mobilité et a énuméré son cursus :

. Rochefort

. DUT Aix en Provence

. 2 ans aux Pays Bas

. 2 ans en Autriche pour la langue allemande

. Ecosse

. Pologne

Ensuite a effectué un clip avec des 14/17 ans – loisirs et culturels – Luchon – Aurillac (écologie)

. 10 chantiers avec 20 jeunes et 8 adultes (21 pays concernés)

  • Répartitions des ateliers

Mon choix : Solidarité et aide au développement (jumelages en UE et hors UE)

. Lamezan et le Portugal (Tondela) : échanges avec les pompiers, mis en commun des savoirs faire, développement., le but d’une coopération internationale.

 

  • Suite aux compte rendu des ateliers, une conclusion : regroupement, mutualisation des idées.

 

2ème jour – MARDI 13 OCTOBRE

 

  • M. Hans HERTH, FAFA débute cette journée en visionnant la page de garde concernant « germarianne » en donnant les explications des icônes .
  • Ensuite Pauline BOZEC, responsable du point information du programme « l’Europe pour les citoyens » en commente les grandes lignes, ainsi que les modalités de rédaction des projets en donnant un exemple. Les projets par mail, commission à Bruxelles (EACEA), rapidité de réponse, DEGEOM, CIDEM. Projets avec acteurs autres que comité de jumelages.
  • Elle a présenté également les 2 volets possibles (volet 1 sur la Mémoire : seuls 4 projets ont été pris en compte en France.Recherche collective, apport personnel, pas de justificatifs de transmission, délai 1 mars….) (volet 2 intéressant le plus grand nombre : engagement démocratique et participation civique (jumelage des villes) : pas de préfinancement, payé 2 mois après la fin du projet (2016-2020) – dépôt novembre 2015 : 300 dossiers sur toute l’Europe – 12 dossiers pour la France soit 30 % (participants étrangers 2 pays). Prise en charge transport, restauration, visite. Site : europeprcitoyens.org (rubrique bonne pratiques : exemples de projets)

Pour voir les résultats : liens économiques – projet utile.

  •  Ont été présentées sur écran géant, page après page les rubriques à compléter et les erreurs à ne pas commettre. Certaines obligations pour la constitution (PIC des associations et comités de jumelage + celui des partenaires). Agence exécutoire – EACEA.
  • Séparation des participants en 3 groupes et chaque groupe devait faire une simulation de projet complet : titre, pays, objectifs, durée, modalités d’exécution, partenaires.

 

. 1er projet (le groupe dont je faisais partie) : sur l’environnement. Chaque participant a donné des idées.

Titre : Actions solidaires pour une Europe Propre

Pays concernés : France, Allemagne, Croatie, Pologne, Espagne, Italie

Partenaires : ONG, Université Technologique, Entreprise

Durée : 10 jours en famille d’accueil

Exécution : théâtre : rédaction et mise en scène de la problématique – cénettes sur l’environnement, traitement de l’eau.

 

. 2ème projet (2ème groupe) : Réseaux de ville

Titre : Mémoire-Intégration-Savoir vivre ensemble

Villes concernées : 14 villes

Partenaires : Association de quartier sensible, Préfecture, organisme école 2ème chance (Citoyenneté Européenne)

Exécution : séminaires – concertations – activités ludiques – interventions des jeunes – constat – débat et diffusion des résultats.

Conclusion : naissance de beaucoup de solidarité.

 

. 3ème projet (3ème groupe) 

Titre : Immigration Hier et Aujourd’hui – solidarité en cas de crise

Pays concernés : France, Espagne, Portugal, Italie. (4/5 personnes par Pays : 30 personnes)

Exécution : vidéos par des jeunes – concours culinaires

         Durée : 5 jours

        Conclusion et suite : Continuité de l’action : Facebook.

Après avoir nommé un reporteur, chaque groupe a présenté la simulation de son projet dont chaque point a été analysé (négatif et positif),  ce qu’il fallait corriger pour pouvoir être sûr d’obtenir une aide financière.

Fin de la journée : catalogue de bonnes pratiques

Pour conclure, suite aux expériences et aux échanges des deux jours, création d’un « catalogue » (idées) de bonnes pratiques pour faire évoluer les échanges avec des jeunes :

  • Outil utile
  • Comment faire participer les jeunes ?
  • Comment leur faire prendre des responsabilités ?
  • Utilisation des moyens de communication : Facebook, twitter, etc….
  • Confier la mise à jour des sites à un jeune adulte.
  • Formation des « vieux » par les jeunes aux réseaux sociaux, tel que facebook.
  • Avoir un site
  • Rapprochement des associations auprès des maison de l’Europe.
  • Se constituer un réseau.
  • Les communes jumelées doivent se tenir au courant de leurs activités
  • Relais des informations pour les jeunes par les jeunes – les laisser gérer
  • Les jeunes veulent découvrir le monde 
  • Se rapprocher des institutions
  • Jumelage électronique : e-twinning (éducation nationale)
  • SVE : service volontaire européen
  • Faire venir un jeune – 25 ans avec un projet qu’on lui dit de préparer
  • Contenus des projets pour s’inspirer : succintement
  • Remettre les liens des sites intéressants
  • Journée de l’Europe : le 9 mai 2016 pour impulser
  • Journée Européenne des langues, du patrimoine, fête de la musique
  • Voir avec la Maison Européenne de Laval (Mayenne)
  • Vidéo conférence avec les villes jumelées sans être présents.

FIN DU SEMINAIRE – très riche.  

(D.Pécourt, Gravelines)

Repost 0
Published by URAFA Nord Est pour l'Europe - dans URAFA
commenter cet article
6 septembre 2015 7 06 /09 /septembre /2015 09:29

Préambule

Considérant que la reconnaissance de la dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine et de leurs droits égaux et inaliénables constitue le fondement de la liberté, de la justice et de la paix dans le monde.

Considérant que la méconnaissance et le mépris des droits de l'homme ont conduit à des actes de barbarie qui révoltent la conscience de l'humanité et que l'avènement d'un monde où les êtres humains seront libres de parler et de croire, libérés de la terreur et de la misère, a été proclamé comme la plus haute aspiration de l'homme.

Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression.

Considérant qu'il est essentiel d'encourager le développement de relations amicales entre nations.

Considérant que dans la Charte les peuples des Nations Unies ont proclamé à nouveau leur foi dans les droits fondamentaux de l'homme, dans la dignité et la valeur de la personne humaine, dans l'égalité des droits des hommes et des femmes, et qu'ils se sont déclarés résolus à favoriser le progrès social et à instaurer de meilleures conditions de vie dans une liberté plus grande.

Considérant que les Etats Membres se sont engagés à assurer, en coopération avec l'Organisation des Nations Unies, le respect universel et effectif des droits de l'homme et des libertés fondamentales.

Considérant qu'une conception commune de ces droits et libertés est de la plus haute importance pour remplir pleinement cet engagement.

L'Assemblée générale proclame la présente Déclaration universelle des droits de l'homme comme l'idéal commun à atteindre par tous les peuples et toutes les nations afin que tous les individus et tous les organes de la société, ayant cette Déclaration constamment à l'esprit, s'efforcent, par l'enseignement et l'éducation, de développer le respect de ces droits et libertés et d'en assurer, par des mesures progressives d'ordre national et international, la reconnaissance et l'application universelles et effectives, tant parmi les populations des Etats Membres eux-mêmes que parmi celles des territoires placés sous leur juridiction.

Article premier

Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité.

Article 2

1.Chacun peut se prévaloir de tous les droits et de toutes les libertés proclamés dans la présente Déclaration, sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d'opinion politique ou de toute autre opinion, d'origine nationale ou sociale, de fortune, de naissance ou de toute autre situation. 
2.De plus, il ne sera fait aucune distinction fondée sur le statut politique, juridique ou international du pays ou du territoire dont une personne est ressortissante, que ce pays ou territoire soit indépendant, sous tutelle, non autonome ou soumis à une limitation quelconque de souveraineté.

Article 3

Tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne.

Article 4

Nul ne sera tenu en esclavage ni en servitude; l'esclavage et la traite des esclaves sont interdits sous toutes leurs formes.

Article 5

Nul ne sera soumis à la torture, ni à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants.

Article 6

Chacun a le droit à la reconnaissance en tous lieux de sa personnalité juridique.

Article 7

Tous sont égaux devant la loi et ont droit sans distinction à une égale protection de la loi. Tous ont droit à une protection égale contre toute discrimination qui violerait la présente Déclaration et contre toute provocation à une telle discrimination.

Article 8

Toute personne a droit à un recours effectif devant les juridictions nationales compétentes contre les actes violant les droits fondamentaux qui lui sont reconnus par la constitution ou par la loi.

Article 9

Nul ne peut être arbitrairement arrêté, détenu ou exilé.

Article 10

Toute personne a droit, en pleine égalité, à ce que sa cause soit entendue équitablement et publiquement par un tribunal indépendant et impartial, qui décidera, soit de ses droits et obligations, soit du bien-fondé de toute accusation en matière pénale dirigée contre elle.

Article 11

1. Toute personne accusée d'un acte délictueux est présumée innocente jusqu'à ce que sa culpabilité ait été légalement établie au cours d'un procès public où toutes les garanties nécessaires à sa défense lui auront été assurées. 
2. Nul ne sera condamné pour des actions ou omissions qui, au moment où elles ont été commises, ne constituaient pas un acte délictueux d'après le droit national ou international. De même, il ne sera infligé aucune peine plus forte que celle qui était applicable au moment où l'acte délictueux a été commis.

Article 12

Nul ne sera l'objet d'immixtions arbitraires dans sa vie privée, sa famille, son domicile ou sa correspondance, ni d'atteintes à son honneur et à sa réputation. Toute personne a droit à la protection de la loi contre de telles immixtions ou de telles atteintes.

Article 13

1. Toute personne a le droit de circuler librement et de choisir sa résidence à l'intérieur d'un Etat. 
2. Toute personne a le droit de quitter tout pays, y compris le sien, et de revenir dans son pays.

Article 14

1. Devant la persécution, toute personne a le droit de chercher asile et de bénéficier de l'asile en d'autres pays. 
2. Ce droit ne peut être invoqué dans le cas de poursuites réellement fondées sur un crime de droit commun ou sur des agissements contraires aux buts et aux principes des Nations Unies.

Article 15

1. Tout individu a droit à une nationalité. 
2. Nul ne peut être arbitrairement privé de sa nationalité, ni du droit de changer de nationalité.

Article 16

1. A partir de l'âge nubile, l'homme et la femme, sans aucune restriction quant à la race, la nationalité ou la religion, ont le droit de se marier et de fonder une famille. Ils ont des droits égaux au regard du mariage, durant le mariage et lors de sa dissolution. 
2. Le mariage ne peut être conclu qu'avec le libre et plein consentement des futurs époux. 
3. La famille est l'élément naturel et fondamental de la société et a droit à la protection de la société et de l'Etat.

Article 17

1. Toute personne, aussi bien seule qu'en collectivité, a droit à la propriété.
2. Nul ne peut être arbitrairement privé de sa propriété.

Article 18

Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction seule ou en commun, tant en public qu'en privé, par l'enseignement, les pratiques, le culte et l'accomplissement des rites.

Article 19

Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit.

Article 20

1. Toute personne a droit à la liberté de réunion et d'association pacifiques. 
2. Nul ne peut être obligé de faire partie d'une association.

Article 21

1. Toute personne a le droit de prendre part à la direction des affaires publiques de son pays, soit directement, soit par l'intermédiaire de représentants librement choisis. 
2. Toute personne a droit à accéder, dans des conditions d'égalité, aux fonctions publiques de son pays.
3. La volonté du peuple est le fondement de l'autorité des pouvoirs publics ; cette volonté doit s'exprimer par des élections honnêtes qui doivent avoir lieu périodiquement, au suffrage universel égal et au vote secret ou suivant une procédure équivalente assurant la liberté du vote.

Article 22

Toute personne, en tant que membre de la société, a droit à la sécurité sociale ; elle est fondée à obtenir la satisfaction des droits économiques, sociaux et culturels indispensables à sa dignité et au libre développement de sa personnalité, grâce à l'effort national et à la coopération internationale, compte tenu de l'organisation et des ressources de chaque pays.

Article 23

1. Toute personne a droit au travail, au libre choix de son travail, à des conditions équitables et satisfaisantes de travail et à la protection contre le chômage. 
2. Tous ont droit, sans aucune discrimination, à un salaire égal pour un travail égal. 
3. Quiconque travaille a droit à une rémunération équitable et satisfaisante lui assurant ainsi qu'à sa famille une existence conforme à la dignité humaine et complétée, s'il y a lieu, par tous autres moyens de protection sociale. 
4. Toute personne a le droit de fonder avec d'autres des syndicats et de s'affilier à des syndicats pour la défense de ses intérêts.

Article 24

Toute personne a droit au repos et aux loisirs et notamment à une limitation raisonnable de la durée du travail et à des congés payés périodiques.

Article 25

1. Toute personne a droit à un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé, son bien-être et ceux de sa famille, notamment pour l'alimentation, l'habillement, le logement, les soins médicaux ainsi que pour les services sociaux nécessaires ; elle a droit à la sécurité en cas de chômage, de maladie, d'invalidité, de veuvage, de vieillesse ou dans les autres cas de perte de ses moyens de subsistance par suite de circonstances indépendantes de sa volonté. 
2. La maternité et l'enfance ont droit à une aide et à une assistance spéciales. Tous les enfants, qu'ils soient nés dans le mariage ou hors mariage, jouissent de la même protection sociale.

Article 26

1. Toute personne a droit à l'éducation. L'éducation doit être gratuite, au moins en ce qui concerne l'enseignement élémentaire et fondamental. L'enseignement élémentaire est obligatoire. L'enseignement technique et professionnel doit être généralisé ; l'accès aux études supérieures doit être ouvert en pleine égalité à tous en fonction de leur mérite. 
2. L'éducation doit viser au plein épanouissement de la personnalité humaine et au renforcement du respect des droits de l'homme et des libertés fondamentales. Elle doit favoriser la compréhension, la tolérance et l'amitié entre toutes les nations et tous les groupes raciaux ou religieux, ainsi que le développement des activités des Nations Unies pour le maintien de la paix. 
3. Les parents ont, par priorité, le droit de choisir le genre d'éducation à donner à leurs enfants.

Article 27

1. Toute personne a le droit de prendre part librement à la vie culturelle de la communauté, de jouir des arts et de participer au progrès scientifique et aux bienfaits qui en résultent. 
2. Chacun a droit à la protection des intérêts moraux et matériels découlant de toute production scientifique, littéraire ou artistique dont il est l'auteur.

Article 28

Toute personne a droit à ce que règne, sur le plan social et sur le plan international, un ordre tel que les droits et libertés énoncés dans la présente Déclaration puissent y trouver plein effet.

Article 29

1. L'individu a des devoirs envers la communauté dans laquelle seul le libre et plein développement de sa personnalité est possible. 
2. Dans l'exercice de ses droits et dans la jouissance de ses libertés, chacun n'est soumis qu'aux limitations établies par la loi exclusivement en vue d'assurer la reconnaissance et le respect des droits et libertés d'autrui et afin de satisfaire aux justes exigences de la morale, de l'ordre public et du bien-être général dans une société démocratique. 
3. Ces droits et libertés ne pourront, en aucun cas, s'exercer contrairement aux buts et aux principes des Nations Unies.

Article 30

Aucune disposition de la présente Déclaration ne peut être interprétée comme impliquant pour un Etat, un groupement ou un individu un droit quelconque de se livrer à une activité ou d'accomplir un acte visant à la destruction des droits et libertés qui y sont énoncés.

Repost 0
Published by ONU - dans URAFA
commenter cet article

Présentation

  • : URAFA NORD-EST POUR L' EUROPE
  • URAFA NORD-EST POUR L' EUROPE
  • : URAFA NORD-EST POUR L' EUROPE Regroupement de Comités de Jumelages et d'associations franco-allemandes pour l'Europe
  • Contact

INFOS

En ce moment notre blog est en chantier. Si vous ne trouvez pas l'article ou la page qui vous intéresse, contactez-nous à l'aide du formulaire de contact.

 

Recherche

Prenez connaissance des Bourses Franco-Allemandes de la Région Nord-Pas-de-Calais !

Articles Récents

Nos Pages D'information